Relance du tourisme en Guinée : que fait le ministre Thierno Ousmane Diallo ?

Le Président de la République a demandé au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour exploiter au maximum le potentiel touristique de la Guinée et relancer ce secteur. C’est l’une des recommandations issues du conseil des ministres du jeudi dernier, à Conakry.

Depuis le temps de Loucény Camara, on évoquait le tourisme durable dans les parcs transfrontaliers. Qu’est-ce que la Guinée a à gagner dans cette démarche. Loucény Camara expliquait que parmi les principaux acquis de cette rencontre figurent le renouvellement du mandat du ministre à la présidence du Comité et l’accord pour l’organisation avant la fin du premier semestre 2015, à Conakry, de la réunion ministérielle préparatoire de la seconde conférence des bailleurs de fonds du projet. Tout ceci est resté au stade de projet.

Thierno Ousmane Diallo, le remplaçant du ministre partant, brille par son manque d’initiatives. Le secteur plonge. Au niveau de l’Office national du tourisme (ONT), Laye Jr se fait enviable. Cette structure qu’il gère depuis plus de deux ans a pu mobiliser, jusqu’à la date du 31 octobre 2016, 2 milliards 110 millions 970 mille 501 GNF contre 313 millions 219 mille 200 GNF en 2015. Une fière chandelle donc pour celui qui était pris jusqu’à récemment comme l’un des pyromanes du RPG. Laye Jr Condé qui s’est forgé une personnalité dans la presse est promu au poste DG de l’office national du tourisme (ONT). Il savait déjà que d’énormes défis l’attendaient. Etant entendu

que « L’objectif de notre mission est de nous impliquer dans ce changement qualitatif et d’assurer en toute impartialité de la bonne gestion des biens publics.» Des défis ? Il y en a. C’est pourquoi, « Nos actions consisteront à la mise en place d’un groupe de communication des sites touristiques guinéens; la formation du personnel touristique à travers l’école nationale du tourisme en partenariat avec l’Etat ; le développement du tourisme intérieur à travers des infrastructures locales traditionnelles de haut standing dans nos villes et les régions. »

Là aussi, le ministre de tutelle ne fait rien. Un figurant ! Pur et simple. Le prochain remaniement, il sera sur la liste des partants.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.