Remak ville morte : Une « cécité intellectuelle », selon Bah Oury

Bah Oury s’oppose aux villes mortes et aux manifs politiques, deux choix consacrés par la Constitution. C’est pourquoi il qualifie les opposants d’atteints de cécité intellectuelle.

Dans une interview accordée à aminata.com, Bah Oury« pense qu’une personne responsable lorsqu’elle fait une expérience malheureuse, s’arrête pour faire le bilan, tirer les leçons et s’interroger pourquoi cette expérience s’est révélée négative. Les 30 et 31, Cellou Dalein et compagnie ont décrété deux journées de ville morte sur l’ensemble du territoire cela a été marqué par un échec cuisant. Au-delà de la position de chacun, il était vérifié que c’était un échec sur l’ensemble du territoire. »

Et de conclure : « Cela prouve une certaine cécité intellectuelle et un aveuglement politique. Les raisons sont connues : c’est une fuite en avant qui ne tient pas compte de l’intérêt, de l’image et de la respectabilité de l’UFDG principalement et de l’intérêt et de l’attente de la grande majorité de la population guinéenne qui aspire, dans un contexte très difficile, à vivre un peu plus dans le calme et la sérénité pour faire face aux difficultés quotidiennes qui l’assaillent. »

Les opposants apprécieront…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.