Remaniement partiel : l’intrigante part belle de Kassory

Le remaniement partiel du gouvernement est désormais acté : pour l’essentiel, les mêmes sont restés aux mêmes postes. Certains ont fait dix ans dans le gouvernement. Sans grand résultat. Mais, Alpha Condé sait bien faire la promotion de la médiocrité et de l’impunité. Seule évidence, c’est le fait que Kassory Fofana ait réussi à se faire une poignée de ministres, choisis par lui. Son quota à lui.

Pour une fois, le Décret qui dit ‘’sur proposition du Premier ministre’’, pourrait avoir tout sens et sa connotation. Certes, chacun sait que seuls les zélés, les opportunistes habiles, les militants ou mués comme tels, etc., peuvent se faire un poste. Ce gouvernement remanié partiellement ne déroge pas à la règle.Et le Premier ministre peut bien se frotter les mains avec Kiridi Bangoura, au nom de la Basse-côte. C’est ainsi que l’Enseignement supérieur a été meublé par un fils de Coyah – Dr Aboubacar Oumar Bangoura (Professeur à l’UGANC) – un homme scientifique, bardé de diplômes et très proche du ministre secrétaire général de la Présidence de la République.

Si Kassory Fofana a sauvé sa tête en sacrifiant Taliby Sylla, l’autre ministre menteur d’Alpha Condé, il a pu en revanche faire occuper le Département de l’Energie par BountourabyYattara, jusque-là secrétaire générale au Ministère de l’Economie et des Finances. Mariam Sylla, Amara Somparé, Gabriel Curtis, Aboubacar Sylla, etc., cerise sur le gâteau, Sala FanyiCamara, précédemment chef de cabinet au Ministère de l’investissement vient élargir la liste qui est quand même loin d’être exhaustive. Et pour trouver à chacun sa part du gâteau, des Départements ont été morcelés. Mais, ce n’est pas le problème du régime. Il trouvera le budget qu’il faut. En cette fin de règne.

Kassory Fofana, Kiridi Bangoura, Mohamed Diané, KalilKaba, etc., chacun a son quota. Chacun a des propositions. Le reste est à l’indiscrétion d’Alpha Condé. Ainsi va la nation. Sauf que cette part belle à la Basse-côte fait bien jaser et certains y voient des calculs politiciens non fortuits.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.