Remise de la clé de Mamou à Alpha : que cache le vieux Biro Diallo ?

Alpha Condé a tenté de mélanger Mamou à Labé, suite à son choix porté sur la Ville-carrefour, en lieu et place de la capitale de la Moyenne Guinée. Il a vite raté le coche, parce juste après le choix, c’est le tout Labé qui jubile et rencontre autorités et sages de Mamou pour traduire une joie immense. Seulement, à cause d’Ebola et de la lenteur dans l’exécution des travaux, Mamou ne fête pas encore l’anniversaire de l’indépendance.

Ce week-end, Condé débarque. Il fait des aveux d’échec. Il foule au sol les efforts ô combien ubuesques des faiseurs de roi. Côté jardin, c’est un Biro Diallo, ancien président du Parlement qui remet à Alpha ce qu’il appelle la clé de Mamou. Avec toutes les envolées oratoires qu’on lui reconnait. A cela, Alpha est élevé au rang de citoyen d’honneur de cette localité où un domaine lui a en même été attribué pour construire son domicile privé. Mais que cachent toutes ces gesticulations ? Les commentaires vont bon train. Certaines mauvaises langues racontent que le vieux Biro défriche le chemin pour certains de ses enfants déjà dans l’antichambre du pouvoir de Conakry.

On nous informe que c’est le cas d’Alpha Amadou Diallo communément appelé Dr Diallo qui se trouve être un des médecins travaillant dans un hôpital parisien. Il tente de faire craquer le CRAC, à Paris. Ce n’est pas tout. Un des enfants de l’ex-président de l’Assemblée reste l’autre pressenti pour occuper une haute fonction dans l’Armée guinéenne. El hadj Biro sait donc ce qu’il fait.

Seulement, il le fait au nom de Mamou, alors que la visée n’est autre que de placer ses enfants.

Jeanne Fofana

  1. Adra dit

    Cher Mme/Mr Jeanne Fofana votre analyse est ridicule et insense, car c’est mal connaitre Biro Diallo.
    Il a tout ete dans ce maudit pays (militant PDG, enseignant, directeur regional, secretaire federal, memebre BPN, gouverneur,president de l’assemble…) mais il n’a jamais aide quelqu’un.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.