Les remous de Boké trouvent des échos favorables

« A chaque fois que nous avons l’occasion d’être face à un gouvernement, nous disons attention le tout n’est pas d’annoncer des chiffres de croissance, le tout n’est pas de dire nous vendons de la terre sous forme de bauxite, l’essentiel est que les populations sentent l’amélioration de leur niveau de vie. Or, tout ce qui se passe aujourd’hui nous avons le sentiment que les ressources guinéennes sont accaparées par un petit clan qui vit au-dessus de tout. »

Ce long extrait d’Ousmane Gaoual Diallo en dit long sur ce qui pourrait bien être la source de frustration des populations riveraines des sociétés minières. C’est pourquoi de son côté, Alpha Condé  a demandé au ministre des Mines et de la Géologie de poursuivre la vérification des véritables bénéficiaires des retombées de la politique de contenu local dans les zones minières. Alpha Condé, tirant les leçons se Boké a exigé la prise en compte des normes environnementales lors de la mise en œuvre des nouveaux projets miniers. Il a notamment insisté sur la préservation de la qualité de vie dans les agglomérations et la construction de voies contournantes.

Pour ajouter l’utile à l’agréable, le ministre des Mines et de la Géologie a soumis le projet de Décret portant Modalités de constitution et de gestion du Fonds de Développement Local (FODEL). Cela, « dans le souci de prendre en compte les inquiétudes de toutes les parties prenantes de l’activité minière, le processus d’élaboration du Nouveau Code Minier de 2011 amendé en 2013, a impliqué tous les Départements concernés, les sociétés minières, les Institutions internationales et la Société Civile. »

Comme quoi, les remous de Boké trouvent ainsi des échos favorables. Et c’est tant mieux.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.