Renaissance du secteur minier : les inquiétudes du gouvernement

La revue des projets miniers a pris un sérieux coup. Déjà mal engagée, la machine s’est vite grippée, à cause d’Ebola, pour prendre comme les faiseurs de roi qui infestent le RPG. C’est manifestement une vive préoccupation pour le gouvernement à l’approche de la présidentielle de tous les enjeux. C’est ainsi que Kerfalla Yansané a présenté une communication relative à la revue des projets miniers en Guinée.

selon le porte-parole du gouvernement, « Il s’agit des projets Simandou Sud, de la mutualisation des infrastructures CBG-GAC-RUSAL, du projet de bauxite ALUFER, du projet d’alumine de China Power Investment, du projet de forage pétrolier Tullow Oil, de l’extension des activités de la CBG, de la SAG, de SEMAFO, des blocs Simandou 1 et 2 et des blocs de bauxite de Boffa. » Kerfalla Yansané a expliqué que c’est dans un contexte caractérisé par un ralentissement de la demande mondiale des produits miniers et de l’épidémie de fièvre hémorragique a virus Ebola que le secteur minier Guinéen a évolué en 2014 et continue d’évoluer en 2015.

Pour un petit bémol, il évoque Ebola pour justifier l’échec. « L’épidémie Ebola a constitué une contrainte majeure pour les compagnies minières notamment dans la mobilité des expatriés travailleurs, des fournisseurs et sous- traitants. Cette conjoncture internationale et nationale ne sera pas sans conséquence sur l’économie nationale, car l’apport du secteur minier, essentiel pour l’économie nationale, sera considérablement réduit. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.