Rentrée parlementaire : comment l’UFDG se prépare-t-elle ?

Avant d’égrener les principales tâches à réaliser à la prochaine session parlementaire d’avril, l’UFDG formule des griefs. « Comme vous le savez, on travaille toujours dans l’à peu près au niveau de l’Assemblée nationale », témoigne Fodé Maréga.

Il rappelle aussi que le Libéraux- démocrates ont « quelques propositions de loi ; mais, nous ne savons pas jusqu’aujourd’hui quels sont les projets de loi qui ont été déposés au niveau de l’Assemblée nationale. Sauf que des conventions minières et autres tels que les dons et prêts du Fonds monétaire international. Voilà ce qui nous attend ici actuellement. » Et le député de s’engager :« Nous, nous arriverons dans la pugnacité et on est prêt à utiliser tout ce qui est à notre pouvoir pour voter et essayer d’influencer les lois qui seront, on espère, bonnes pour le pays. »

Avec les 28 projets de loi et autres textes déjà annoncés au Parlement, les Libéraux-démocrates qui risquent même de boycotter la session parlementaire promettent, au cas où de proposer des lois contre « l’apologie du crime et du criminel, c’est cette proposition de loi qui sera déposée. » Et Maréga d’ajouter à Guinée matin :« Les autres, souffrez qu’on attende le début de la session parlementaire pour vous proposer ces lois parce que vous savez que le pouvoir est prompt à écarter d’un revers de la main les propositions de loi de l’opposition. Nous voulons, quand même, avoir cette possibilité de leur montrer cela au moment de la réunion du bureau. »

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.