Réouverture des écoles ‘’la CITADELLE’’ : « la Guinée n’a eu aucune pression », dit le ministre Ibrahima Kourouma

Bien que les écoles ‘’LA CITADELLE’’ avaient été fermées jusqu’à nouvel ordre,  les autorités guinéennes avouent n’avoir subi aucune pression de la part des autorités turques, en l’occurrence le président  Egdogan, qui, après avoir échappé à un coup d’Etat, a ordonné la fermeture de ces écoles dans beaucoup de pays.

Pour le ministre guinéen de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation, la Guinée n’a subi aucune pression :

« Je tiens à préciser que la Guinée n’a eu aucune pression. Nous sommes un pays indépendant. Je ne vois pas qui va faire pression sur le Président de la République pour dire ça ou ça, quelque soit l’Etat face auquel nous sommes. (…) Puisque ceux qui gèrent l’école la CITADELLE sont des Turcs, s’il y a des observations vis-à-vis d’eux, en tant qu’Etat souverain, nous avons l’obligation de  vérifier de manière à savoir ce qui se passe, pour prendre des dispositions. C’est ce que nous avons fait, et hier (Lundi NDLR) nous avons signé un protocole d’entente pour que les écoles CITADELLE rouvrent mais cette fois-ci,  avec une nouvelle fondation. Les écoles CITADELLE s’appelleront désormais Les écoles Maarouf  turco-guinéennes. Je tiens à préciser que tous les enseignants qui y étaient vont continuer à donner des cours, tout le personnel va rester. Ce qui va changer, c’est la direction » a précisé Dr Ibrahima Kourouma.

De son côté, le porte-parole du gouvernement dira qu’on a tenu compte des intérêts de notre pays : « Tout  ce qui a été pris comme décision concernant les écoles CITADELLE, a été fait en prenant en compte les intérêts de notre pays sans mettre en danger l’éducation de ceux qui suivent les cours dans ces écoles », a déclaré Albert Damantang Camara.

A noter que la demande de fermeture des ces écoles par la Turquie, qui accuse le fondateur de la ‘’CITADELLE’’ d’être l’instigateur du coup d’Etat avorté de juillet 2016, a été rejetée par certains pays comme le Sénégal.

Même si un accord a été trouvé pour la réouverture de cet établissement d’enseignement privé, après une mission turque à Conakry, les écoles ‘’LA CITADELLE’’ changent de nom et de l’équipe de gérance et ce, trois semaines après la rentrée scolaire 2016-2017.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.