Report des législatives : soucis techniques, de paix ou de volonté de couplage avec le référendum?

La situation sociopolitique du pays est de plus en plus inquiétante, avec des morts d’hommes et des destructions de biens publics entre autres. La crise à la CENI fait le reste. Aujourd’hui, avec le report possible des élections, bien des Guinéens se demandent si cela rentre dans le cadre d’un soucis technique de ladite CENI, une réelle volonté de calmer le jeu politique ou tout simplement un plan du régime pour tenter de coupler les législatives au référendum.

L’un ou l’autre cas « Nous avons décidé de demander au Président de la République de repousser les élections jusqu’à ce que tous les responsables politiques s’accordent pour qu’elles se déroulent dans le calme. C’est un passage obligé, mais faut-il que le scrutin se tienne dans l’entente, dans la paix et dans l’honnêteté », a déclaré l’imam de Conakry. Selon des sources, Alpha Condé n’a pas l’air de reculer, ni à cause des religieux, ni à cause de la pression du FNDC. Son seul pari, c’est le couplage des élections législatives avec le référendum, pour tenter de faire des économies.

Pour sa part, l’UDG de Mamadou Sylla, dans une déclaration rendue publique le samedi 25 janvier menace de se retirer du processus électoral aussitôt que le décret pris. Au niveau de l’UFDG, Dalein est tranchant : « Nous ne luttons pas seulement contre la date du 16 février, mais contre le fichier électoral corrompu et la partialité du président de la CENI. » Voilà qui est clair.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.