Résultats chaotiques aux examens : le SLECG de Soumah, indexé !

L’incurie, le mépris et l’arrogance du pouvoir ont corsé la position du SLECG version Aboubacar Soumah. Ce syndicaliste imperturbable a tenu tête en haleine toute la Guinée et durant des semaines. Pestiféré par les vieux syndicalistes déjà dans le beurre du pouvoir, le camarade Soumah s’est enfin fait recevoir par celui-là même qui l’a qualifié de rebelle : Alpha Condé.

Certes, rien n’en a filtré de profitable, mais, il a eu le mérite de bloquer le système. A cause de cette audace singulière, le RPG s’en prend à lui et l’accuse d’être à la base de l’échec au niveau des examens nationaux. L’année dernière on a enregistré environ 27% du taux d’admission, cette année, on avance 26%. Une raison pour Bantama d’envoyer des piques en insinuant une certaine compromission: «On a vu ici une grève qu’on a qualifiée de l’une des grèves les plus célèbres qui ait été dirigée par Aboubacar Soumah du SLECG. Nous, on a dit ici aux jeunes, mettez au-dessus de vos intérêts l’avenir de nos enfants. Nous avons dit aux parents d’élèves de laisser les enfants aller à l’école et apprendre parce que l’avenir de la Guinée en dépend. Les gens ont dit niet, il faut augmenter le salaire ou bien rien. Les journalistes, vous avez connu Aboubacar Soumah en ce moment et vous avez vu sa corpulence et sa figure. Aujourd’hui, quand vous voyez Soumah, il brille et il a une bonne mine », rapporte média Guinée.

L’intéressé entend répondre, dans les prochains jours, aux accusations portées contre lui. Ce qui est évident, Bantama est en décalage, car, les autorités de l’Éducation justifie l’échec massif par la rigueur ayant caractérisé les examens. Le Petit Sot est donc en train de mentir et d’en vouloir seulement au syndicaliste. Mais il en aura pour son grade. Peut-être dès ce soir.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.