Retour à la table des négociations : le rétropédalage du mouvement syndical

Le mouvement syndical accepte enfin de revenir à la table des négociations, après plus de trois semaines de grève. Et ce, après l’intervention du Médiateur de la République qui a rencontré les syndicalistes  ce mercredi 25 juillet à la Bourse de travail.

L’annonce a été faite par le porte-parole de l’inter centrale syndicale ce mercredi à la Bourse de travail.

« Nous sommes prêts à retourner sur la table des négociations mais cette fois-ci que tous les sujets soient mis sur la table sans tabous. C’est-à-dire on va décortiquer le budget de l’Etat, on va voir le train de vie de l’Etat, on va mettre la nation guinéenne devant. »

Toutefois, précise le Secrétaire général de l’USTG, « la grève n’est pas levée. La grève générale illimitée a été déclenchée et nous avons dit qu’il n’y a pas de service minimum. Nous maintenons cette position mais cela ne nous empêche pas d’aller autour de la table des négociations avec nos argumentaires », rappelle Mamadou Sansaré.

De son côté, le Médiateur de la République, s’est réjoui de la décision de l’inter centrale syndicale de revenir à la table des négociations :

« C’est un message très fort à l’endroit de tout le monde. Et pour dire que les guinéens que ça soit les syndicalistes, le gouvernement chacun aspire au bonheur de ce pays et chacun souhaite que la paix règne dans ce pays. », S’est réjoui Mohamed Said Fofana.

Depuis l’augmentation du prix du carburant à la pompe à 10 000 FG, le 1er juillet dernier, la Guinée est secouée par une crise sociale et économique, suite à la grève de l’inter centrale syndicale et les forces sociales qui exigent du gouvernement le retour du prix du litre du carburant à 8 000 FG.

Mais le gouvernement est resté toujours muet aux revendications syndicales.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.