Retour des partis au sein de l’opposition républicaine : « Nous avons reconsidéré notre position parce que… » dixit Dr Ibrahima Sory de l’ADC-BOC

Cinq des partis politiques qui avaient pris ses distances avec Cellou Dalein DIALLO à cause du point 2 des accords politiques du 12 octobre 2016 ont décidé de revenir. C’est du moins l’annonce qui a été faite au sortir d’un huis clos entre certains dirigeants avec le chef de fil de l’opposition. Au premier rang des leaders de ces formations, figure Dr DIALLO Ibrahima Sory, président de l’ADC, alternance démocratique pour le changement.

Il a tenu apporter des précisions sur les motifs qui ont sous-tendu la décision de changer d’avis. : « Nous avons reconsidéré notre position parce que notre divergence était sur le point 2. Et aujourd’hui ce point  est contenu dans une loi qui s’impose à tous les Guinéens. Donc il n ya pas d’animosité. La décision de la cour constitutionnelle est sans recours. Vu la situation, j’ai été contacté par KOUROUMA Abdoulaye du RRD qui m’a proposé qu’on se retrouve avec le chef de file pour échanger. Ce que j’ai accepté volontiers. Et si l’opposition est aujourd’hui menacée par certains détracteurs qui veulent l’affaiblir voire l’effacer, nous nous ne sommes pas du tout d’accord. Nous restons solidaires au chef de fil de l’opposition pour qu’on puisse impulser un changement en 2020. Le chef de file ne nous a pas proposé quelque chose et nous aussi n’avons rien demandé en contrepartie non plus. Et Cellou Dalein n’a mené aucune démarche pour nous faire revenir. On s’est tout simplement retrouvé pour laver le linge sal en famille », a expliqué Dr DIALLO joint par une radio privée de la capitale.

A rappeler que le leader de l’ADC revendique toujours le poste de président du comité d’organisation des manifestations de l’opposition. « Je n’ai jamais adressé au chef de file une lettre de démission. Donc je demeure à mon poste », indique le jeune leader qui ne dit tout de même pas s’il va ou non prendre part à la marche prévue par l’opposition le 02 août prochain.

Ces partis n’ont pas d’impressionnant poids sur l’échiquier politique national, relèvent certains observateurs. Cependant, reconnaissent-ils, leur présence autour de Cellou Dalein DIALLO permet d’éviter à ce dernier l’isolement politique à l’orée de 2020, surtout avec le revirement des trois autres (Aboubacar SYLLA, Mouctar DIALLO et Jean Marc TELLIANO) qui ont décidé de mettre en place une alliance électorale (le FAD, front pour l’alternance démocratique).

Oumar Rafiou DIALLO, kabanews

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.