Retrait des anciens billets de 5 000 FG : Les précisions du Vice-Gouverneur de la BCRG

Les anciennes coupures de 5 000 FG perdront leur valeur commerciale après ce 31  décembre 2016. C’est une décision des autorités de la Banque Centrale de la République de Guinée, qui avaient déjà alertés les opérateurs économiques et les populations, depuis plus de 3 mois.

Interrogé sur le sujet par un confrère, le Vice-Gouverneur de la BCRG apporte quelques précisions :

‘’Nous avons dit que ces billets ont cour légal jusqu’au 31 décembre 2016 dans le commerce. Pour les populations c’est mieux de verser ces billets avant le 31 décembre. », a précisé Nianga Komata Goumou.

Selon le Vice-Gouverneur de la BCRG, ‘’la date a été prorogée à cause de l’organisation des commerçants le GOHA qui a de gros fonds et a demandé à la banque centrale de repousser la date. Cette demande  a été acceptée par monsieur  le gouverneur de la Banque Centrale et qui leur a accordé une seconde chance. Pour éviter que des gens perdent  leur argent, la Banque Centrale est en train d’ouvrir des guichets des billets qu’elle pourra échanger même après le 31 décembre.’’.

Mais, ajoute-il, ‘’Au-delà de cette date, les billets ne circuleront qu’entre les banques commerciales et la banque centrale. Aujourd´hui les clients versent dans ces banques et celles-ci ne peuvent pas verser avant le 31 décembre. Il y a un traitement entre ces banques et nous. Ce qui d’ailleurs va prendre le temps jusqu’au mois d’avril. Les populations n’auront plus à utiliser un gros billet après le 31 décembre.’’, a prévenu Nianga Komata Goumou.

A la question de savoir quelles sont mesures prises pour éviter que ces billets ne soient recyclés, le Vice-Gouverneur de la BCRG donne ses arguments :

‘’ Nous avons suffisamment fait de battage médiatique. Quand les billets rentrent à la Banque Centrale, il y a un système d’annulation avant la destruction. Il y a des machines qui font 6 trous sur le billet. Cette opération ne concerne que les billets de 5000 GNF. Nous sommes en train de développer la monnaie électronique mais lentement car la population guinéenne n’est pas suffisamment en banque. Sur les 12 millions de guinéens, nous avons à peu près 10% qui ont des comptes en banque.’’, regrettent-il.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.