RETRAIT DES COUPURES DE 5000 GNF : le GOHA sollicite un moratoire

 
Presqu’en catimini et dans une communication au rabais, la Banque centrale (BCRG) a annoncé le 31 octobre dernier, le retrait de la circulation des coupures de 5000 GNF des séries 1985 ; 1998 ; 2006 ; 2010 et 2012. Le processus étant en cours, les autorités de la BCRG ont fixé la date du 1er janvier 2017 pour l’interdiction formelle des anciennes coupures dans la circulation. Une décision qui provoque de l’inquiétude de la part des opérateurs économiques réunis au sein du Groupe organisé des hommes d’Affaires (GOHA) qui se sont fendus d’une déclaration à propos.
Selon le GOHA, en tant que telle, la mesure elle-même ne pose aucun problème. Redoutant « préjudices éventuels pour le citoyen anonyme en général, les opérateurs économiques en particulier et notre système monétaire », les membres de l’ONG mettent en garde contre « l’institution d’un calendrier trop contraignant et difficile à satisfaire par les agents économiques, mal informés, qui  sont souvent en déplacement à l’étranger ou à l’intérieur du pays ».
Leur inquiétude demeure par ailleurs décuplée par la communication qui serait « très timide » et par une certaine « indisponibilité des nouveaux billets » sur le marché. De même, les guichets de la BCRG continuant encore à servir les anciens billets, le GOHA, dans le souci de « prévenir et éviter d’éventuels troubles et sauvegarder la paix » fait deux propositions essentielles. Tout d’abord, il sollicite de la part de la BCRG une accentuation de la communication de manière à s’assurer que tout le monde en soit informé. Ensuite, il plaide en faveur d’une prolongation de la date limite pour au moins trois mois supplémentaires.
Ces doléances seront-elles entendues ? Attendons de voir !
Mohamed Sow, www.kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.