Retrait de Rio Tinto : la réaction de l’UFD

« Nous ne pouvons pas passer sous silence le retrait de la Guinée du conglomérat minier Rio Tinto. Contrairement à d’autres, nous ne minimisons pas ce retrait. Les cafouillages juridico-stratégiques qui ont mené à ce retrait devraient servir de leçon. »

C’est un allié du RPG qui s’exprime ainsi dans une interview qu’il accordée à Aminata.com. Pour Baadiko Bah,« Qu’un des principaux acteurs mondiaux du secteur minier qui s’était engagé dans le projet stratégique de Simandou depuis 2011 et qui y a dépensé près d’un milliard de dollars, employant des milliers de Guinéens dont les moins payés touchaient plus de 500 dollars par mois, décide d’arrêter les frais et de se retirer de la Guinée, il faut se poser des questions. » Et d’ajouter : « Ce retrait, après ceux de BHP Billiton, Vale, etc. laisse un grand vide dont on ne sait pas comment il va être comblé.Tant que nous n’aurons pas un Etat de droit, stable, débarrassé de la corruption avec une population laborieuse résolument engagée sur la voie du développement, nous ne pourrons pas espérer avoir des partenaires solides pour sortir de la misère et du sous-développement. »

Cette sortie de cet allié du RPG tranche vraiment avec ce que pense le gouvernement et autres faiseurs de roi qui infestent la galaxie présidentielle.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.