Revoilà Loucény Fall : loin des bisbilles politico-administratives

Parti du gouvernement par la petite porte après avoir occupé le poste de ministre secrétaire général à la Présidence – pas sans grosses difficultés liées à sa cohabitation avec Alpha Condé, alors nouvellement élu -, puis patron de la diplomatie guinéenne, tout aussi périlleux, Loucény Fall s’est retrouvé aux Nations-Unies.

Depuis son départ, il a presque disparu des écrans radars guinéens. Loin des bisbilles politico administratives, Loucény Fall, ancien patron du FUDEC, parti qu’il a fondu dans le RPG, à la veille de la présidentielle de 2010 est le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU Antonio Guiterres dans la sous-région de l’Afrique centrale. Récemment, il était au Congo Brazzaville où une crise couve depuis de longs mois, suite à la mauvaise élection de Sassou Nguesso.

Dans cette partie de l’Afrique, Loucény Fall mise sur l’urgence de la mise en place d’un couloir humanitaire entre autres. Selon des informations, le Guinéen jouit d’une grande confiance de la part du patron de l’ONU. Un plus pour le CV de ce diplomate qui a eu du mal à s’épanouir sous Alpha Condé. Celui-ci a créé toutes les conditions pour que Fall ne fonctionne pas comme cela se doit.  C’est d’abord avec Koutoub Sanoh, alors ministre de la Coopération internationale, puis c’est Bantama Sow, ministre des Guinéens de l’étranger.

Fall était à l’étroit dans ces superpositions de prérogatives. Il n’attendait plus qu’à être éjecté, surtout avec cette obscure affaire de passeports de service donct se seraient rendus coupables des cadres des Affaires étrangères et certains petits malins de la Présidence. Exfiltré de ce guêpier Loucény Fall a pris pied ses jambes au cou. Il se la coule douce, loin de Conakry et d’Alpha Condé. Et c’est tant mieux.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.