Rio 2016/Athlétisme : Mohamed Lamine Dansoko entre déception et tristesse

Né le 15 mars 1998 à Conakry, Mohamed Lamine Dansoko est issu  d’une famille  de 8 personnes,  il a très tôt    choisi l’athlétisme comme sport favori avec une ambition de devenir un jour une star guinéenne et pourquoi pas africaine ou mondial.

Ses débuts en athlétisme : mordu par course de   vitesse, Dansoko s’illustra lors d’une compétition de détection des jeunes talents organisée par la Fédération Guinéenne d’Athlétisme au stade musée du 28 septembre sur les 60 m avec un temps de 7’’72.

Quelques semaines plus tard, le jeune Dansoko est sélectionné par la Direction technique de la fédération guinéenne d’Athlétisme  pour intégrer l’école d’athlétisme.

En 2013, il a remporté les premières places  sur 100 m et 200 m avec  un chrono de 11’’22 sur les 100 m et 23’’72 sur le 200 m à la troisième édition du meeting national de la ville de Fria. Depuis cette date, le jeune Dansoko s’est installé à la tête du top de la Fédération Guinéenne d’Athlétisme.

En 2015, et malgré son jeune âge,  il est sélectionné   par la direction technique nationale pour participer aux Jeux Africains de Brazzaville.

Classé troisième dans  sa série avec un record personnel de 10’’98, Dansoko est sollicité pour intégré le centre d’entraînement des jeunes athlètes a Lomé.

Avec le soutien financier de la Fédération Guinéenne d’Athlétisme, le jeune Dansoko a puis faire le déplacement  de Lomé. Après un an  d’entraînement, Dansoko a nettement  amélioré son record personnel de  quelques centime de 10’’98 à  10’’64.

Choisi par la Fédération pour les jeux de Rio, les préparations devaient continuer avec un test clé lors du championnat d’Afrique à Durban en Afrique du Sud , par manque de soutien financier le jeune Dansoko n’a puis faire  le déplacement, le centre étant vide  de ses pensionnaires à cause du championnat d’Afrique, la Fédération n’avais le choix  que  de lui  faire rentrer   à Conakry pour la suite de sa  préparation, mais pour qui connait la qualité de nos infrastructures l’espoir n’était plus permis pour un bon résultat à Rio sauf miracle.

L’inévitable n’a pas  été évité, mauvaise préparation perte de la forme, Dansoko est classé 6 sur 8 avec un temps de 11’’35.

 Un résultat décevant et triste à la fois.

L’envoyée spéciale de Guinée Tv 1 aux Jeux Olympiques de Rio a tendu son micro au Jeune Mohamed Lamine Dansoko juste après sa course, voici ce qu’il nous confie.

« Je suis à la fois triste et déçu car  ça   fait deux  ans  que  je me prépare à Lomé dans un centre sans bourse je vivais  grâce à ma fédération qui me soutenait financièrement et au bout du compte je n’ai puis fait le déplacement de l’Afrique du Sud , ce qui m’a rendu triste et cassé mon moral, c’est vrai que je  me suis débrouillé à Conakry    mais cela   n’a suffit pas, je vous dit franchement que  je suis triste et deçu car je voulais faire quelque chose d’extraordinaire aux Jeux de Rio mais hélas. »

Houssainatou Diallo envoyée spéciale de Guinée TV 1 à Rio

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.