Riposte contre Ebola : Alpha Condé dénonce ‘’une mauvaise communication’’

C’est visiblement le voleur qui crie au voleur. En parlant de la propagation du virus Ebola, Alpha Condé dénonce une ‘’mauvaise communication’’, alors que lui-même a été le premier à banaliser le virus maudit, en voulant narguer son opposition.

Après le cap de mille morts, Condé, aujourd’hui, blâme : « Les institutions internationales n’ont pas réagi assez tôt. Ensuite, il y a eu une mauvaise communication. On peut, peut-être, nous reprocher de ne pas avoir dit qu’Ebola est une maladie très grave, mais dont on peut guérir. Je pense aussi à ce qu’a dit le président de la Banque mondiale : « On laisse mourir les pauvres et on soigne les riches. » Ça fait trente ans qu’Ebola est connue, mais comme c’est en Afrique, les laboratoires ou les Etats ne s’y sont pas tellement intéressés. »

C’est en effet dans la presse étrangère qu’il tance les partenaires. Pendant ce temps, il pense que la France « fait ce qu’elle peut. Je pense que Paris va renforcer son aide. Mais il faut aussi penser, dès maintenant, au « post-Ebola ». Il faut notamment rééquiper les hôpitaux… La France n’a pas les moyens des Etats-Unis. Les Américains s’occupent du Liberia, la Grande-Bretagne de la Sierra Leone, la France de la Guinée [les trois pays principalement touchés par l’épidémie]. Mais il faut une réponse globale, parce que s’il reste un seul cas d’Ebola dans les trois pays, on ne sera pas sorti de la galère. »

Jeanne FOFANA, www.kababachir.com

  1. kotandimi dit

    La guinee conakry, l’un des pays les plus riche de l’afrique de l’ouest, quand on est malade on vous trinballes s.v.p en brouette…

Votre adresse email ne sera pas publiée.