RPG-arc-en-ciel : la cohésion de façade

 
Son Assemblée générale du week-end passé, le parti au pouvoir l’avait en partie consacré à rassurer les partis alliés quant à la prise en compte de leurs préoccupations respectives et leur implication au processus devant déboucher sur les élections communales. Cette mise au point avait pour objectif de prévenir des querelles qui traversent actuellement le parti au sujet du choix des listes électorales. Mais selon nos informations, cette assurance n’a pas tout à fait résolu le problème. Les frustrations y seraient légion et les appétits aiguisés.
Signe que l’entente n’est pas parfaite, une commission a été mise en place pour rapprocher les camps opposés au niveau de différentes circonstances. Fatou Bangoura, vieille militante du parti, a été placée à la tête de cette commission de résolution des conflits potentiels ou réels. L’objectif étant de taire les divergences qui risquent de coûter cher au RPG à l’occasion des élections communales prochaines.
Toutefois, selon nos informations, la tâche de la commission serait très ardue. En effet, l’origine des tensions au niveau de certaines circonscriptions aussi bien de la capitale que de l’intérieur du pays, serait qu’en dépit des professions de foi des responsables du parti, on voudrait imposer certains candidats. Des postulants totalement en déphasage avec leurs bases respectives, bénéficieraient de soutiens de cadres haut-placés au sommet du parti pour tenter de s’imposer comme candidat dans leurs zones respectives. Ce que, en de maints endroits, les citoyens n’admettraient. Quitte, s’ils sont forcés, voter pour le candidat d’un autre parti.
Anna Diakité, www.kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.