RPG-ARC-EN-CIEL : Le veto contre la presse est-il levé ?

En marge de l’Assemblée générale du RPG-arc-en-ciel de ce samedi 21 mai, l’ancien ministre des Guinéens de l’étranger, Sanoussy Bantama Sow, a annoncé que désormais les journalistes, qu’ils soient du privé ou du public, sont libres de couvrir la réunion. Il veut ainsi se démarquer de certains responsables et militants du parti qui, ces derniers mois, voyant les professionnels de la presse comme des empêcheurs de tourner en rond, les traquaient systématiquement. Mais on ne sait s’il faut se réjouir de ces déclarations ou s’il faut s’en inquiéter.
En effet, on peut voir dans ces propos un aveu implicite. S’arroger le droit d’autoriser la couverture médiatique d’une réunion en apparence publique ne signifie-t-il pas que cela était interdit par le passé ? Consécutivement, n’est-ce pas que cette autorisation était partagée par l’ensemble du parti ? Autrement, n’aurait-on pas dû intervenir dès que les menaces et autres restrictions ont commencé ?
Il découle de ces questions que Sanoussy Bantama Sow n’est pas nécessairement plus portée sur la liberté de la presse que les autres responsables du parti présidentiel. Comme eux, il voudrait contrôler les journalistes de manière à leur refuser les sources les plus fâcheuses et à les encenser quand, les situations évoluant, on éprouve le besoin de se servir d’eux. On est de toute évidence dans cette situation-là. Car celui qui se veut aujourd’hui l’ami de la presse s’était cruellement tu quand cette dernière se faisait malmener.
Il en découle que les journalistes devraient continuer à rester vigilants et sur leurs gardes. Car dans les rapports presse-politique, aucune concession n’est fortuite.
Anna Diakité, www.kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.