RPG N’Zérékoré : vers le dénouement

 
Ses propos malencontreux prenant le dessus sur tout le reste, on a tendance à oublier que le directeur général de la police est à N’Zérékoré dans le cadre d’une mission de médiation entre des factions opposées au propos de la gestion du bureau local du RPG-arc-en-ciel. Conséquence, le processus de dénouement de la crise enclenché par Bangaly Kourouma a du mal à se faire de la place. Pourtant, selon nos informations, il aurait déjà écoutés les parties en conflit et tranché un premier différend.
Comme ce qu’on a entendu à un moment donné à propos du BPN du parti présidentiel, le bureau de N’Zérékoré serait caractérisé par l’institution de postes et de fonctions non prévus par les documents statutaires. Ainsi, Adama Keïta, en principe coordinateur du parti dans la capitale de la Forêt, se serait arrogé le titre d’Administrateur. Ce que un groupe de frondeurs sous la houlette d’Aminata Sylla contestait avec comme argument que le poste d’administrateur ne figure nulle part dans les textes. Sur ce point précis, Bangaly Kourouma a été obligé d’admettre que les contestataires ont raison. Ainsi, il a demandé de reprendre le titre qui est le sien au regard des statuts du parti.
C’est là donc un gain symbolique qui donne de la force au camp des frondeurs dans l’optique des autres points de revendication qui avaient fait l’objet d’un mémo adressé aux responsables nationaux du parti. Ces autres points sont, entre autres, relatifs au traitement équitable qui ne serait  pas accordé à tous les membres, la promotion des cadres et des jeunes de la région. Toutefois, on dit que le coordinateur désavoué s’est jusqu’ici appuyé sur un soutien supposé ou réel du président de la République. Il reste donc à savoir si Bangaly Kourouma, avec son soutien zélé, a réussi à casser ce lien. Parce que, nous dit-on, si tel n’est pas le cas, la conciliation ne sera que de courte durée.
Mohamed Sow, www.kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.