Le RPG réagit à la menace de l’opposition : «C’est pour amuser la galerie»

Au cours de sa dernière conférence de presse, animée ce lundi 27 juin à la Maison de la presse, à Conakry, l’opposition guinéenne a renouvelé sa menace de reprendre les manifestations de rues dès après la fin du mois de Ramadan, qui aura lieu la semaine prochaine. En réponse à cette menace et aux accusations des adversaires du président Alpha Condé contre la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le responsable de la cellule de communication du RPG/Arc-en-ciel (pouvoir), Sidiki Touré a accusé les opposants d’être de mauvaise foi. «L’opposition est bien informée de ce qui est en train de se passer (sans pour autant fournir des explications). Si elle dit qu’elle va sortir dans la rue, c’est pour amuser la galerie, parce que cela n’a aucun fondement politique ou patriotique», a-t-il réagi au micro de Lynx FM.

Répondant aux accusations des opposants contre la commission électorale, il a rappelé que «l’opposition n’a pas le droit de revendiquer quoi que ce soit dans la composition interne» de l’institution chargée d’organiser les scrutins et les référendums en Guinée. La CENI, précise-t-il, est régie par des textes de loi qui empêchent tous les partis politiques, quelles que soient leurs appartenances d’avoir une influence sur la commission électorale. S’exprimant sur le non-respect des accords politiques signés entre pouvoir et opposition (notamment celui du 20 août 2015 qui a permis d’aller à la présidentielle d’octobre 2015, NDLR), M. Touré a indiqué que cela est dû à des contraintes qui empêchent la fixation de la date des élections locales, qui étaient pourtant censées être organisées avant la fin du mois de juin.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.