Le RPG tangue : cette cinquième colonne de Bantama Sow

Cinquième colonne ! Cela vous dit ? Ce n’est quand même pas celle de la Révolution sékoutouréenne. Mais, plutôt, il s’agit de l’invention de Bantama Sow, l’activiste du RPG.

Echaudé par la rudesse des relations peu conviviales qu’il entretient avec Paul Moussa Diawara de l’OGP, Bantama – le président du Conseil d’Administration de la boîte – a tenté de faire taire le DG, en pleine assemblée générale ordinaire du parti présidentiel.

Sans le nommer Bantama égratigne Paul : « La politique est très complexe, certains savent qu’ils ne sont pas du RPG, s’ils sont alliés au RPG, ils ne pourront pas nous faire la guerre et nous déstabiliser. Ils sont au sein du RPG, pendant que nous tirons devant, eux ils tirent derrière. C’est ce qu’on appelle la cinquième colonne », se lâche-t-il. Avant d’ajouter : « Si nous acceptons la cinquième colonne en notre sein, que le Tout Puissant Allah nous sauve. » C’est comme si Bantama Sow a devant lui le Satan. Se sentant morveux, Paul Moussa Diawara choisira le moment pour répliquer et rappelant que son papa était un des remparts du RPG. Soit !

Pour des observateurs avertis, ces invectives à travers des médias interposés font de ces deux militants outranciers des adeptes de la propagande qui masquent mal leur amateurisme. Ils ont pourtant quelque chose de commun : ils se réclament fils du président Condé.

On se rappelle les rapports orageux que Makanera, alors ministre entretenait avec ce Paul Moussa Diawara. Là aussi chacun se disait fils d’Alpha Condé. Le désordre au niveau de l’OPG a continué jusqu’au moment où la boîte a bénéficié d’un ameublement, avec la mise en place d’un Conseil d’Administration, piloté par ce même Bantama. Ça promet de l’eau dans les gaz !

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.