RTG : Alpha Condé rédacteur en chef

Au sein de l’opinion publique guinéenne, la prise en otage de la télévision nationale et plus largement des médias du service public par le président Alpha Condé, ne passe pas inaperçue. Que les activités du chef de l’Etat, à l’image de son récent déplacement à Kindia ou les dernières rencontres de masse qu’il accueille à Sekoutouréya, les téléspectateurs commencent à trouver tout cela ennuyeux. Au-delà du fait que l’image des médias guinéens à l’international s’en trouve dégradé. Mais en ce qui le concerne, Alpha Condé s’en moque visiblement. Il impose son agenda à la RTG et l’assume publiquement comme il l’a fait le mercredi dernier à la faveur de sa sortie à Kindia.
Nos confrères de la Radiodiffusion télévision guinéenne (RTG), eux-mêmes, ne semblent pas s’en être rendu compte. Autrement, ils auraient supprimé ce passage de l’intervention d’Alpha Condé. Parce qu’il est la preuve du contrôle que le chef de l’Etat a sur les médias d’Etat.
En effet, vers la fin de son message à la place des martyrs de Kindia, le président de la République, s’adressant à la foule puissamment mobilisée, a lancé :
Vous verrez demain à la télévision la maison que nous allons construire avec (des briques) hydraformes, c’est-à-dire l’argile et le ciment. Vous verrez aussi les usines qui sont en train d’être construites. Parce qu’aujourd’hui, nous avons le courant et les gens peuvent investir…
Une telle déclaration en dit long sur la mainmise que le président de la République a sur les médias publics. Au point qu’il s’autorise à donner la date de diffusion des éléments relatifs à ses activités. Dans un tel contexte, à l’exception de la démission, les cadres de la RTG ont une marge de manœuvre étroite.
Mohamed Sacko, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.