SAFRA-Gabou 2016: «Il faut un brassage des peuples francophone, anglophone et lusophone…», présidente des femmes de la SAFRA

La présidente des femmes évoluant dans l’organisation dénommée SAFRA (semaine de l’Amitié et de la fraternité), Mme Yaye Awa Diagne a tenu samedi, 24 décembre 2016, son tout premier discours. C’était à l’occasion de la cérémonie de lancement du carnaval géant qui a lieu au stade régional de Gabou.

Suivez l’intégralité de son discours:

«La SAFRA est une organisation juvénile, sous régionale. Il donc, un brassage des peuples francophone, anglophone et lusophone. A la question de savoir qu’est-ce que la SAFRA a apporté aux pays membres ? Nous dirons que la SAFRA a apporté la paix, l’acceptation, l’amour du prochain, la solidarité et l’unité des pays membres.

La paix qui nous permet de matérialiser, nos efforts, occupe une place prépondérante dans notre organisation. Il s’agit de lever  les barrières imposées par les colons, dire non aux tracasseries transfrontalières, faire de la SAFRA un outil de développement, de paix, de recherche d’emploi jeune.

Une manière de permettre aux pays membres d’aboutir aux Etats unis d’Afrique. Cela est possible grâce aux efforts collectifs. Nous demandons au Premier ministre Bissau guinéen de daigner d’être le parrain de la SAFRA qui prend son envol… »

Mamadouba Camara, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.