Saïd Fofana en larmes: démissionner serait plus raisonnable !

« Je présente mes condoléances à toutes les familles éplorées. Nous ferons tout pour que ces genres de choses soient évités aux Guinéens, surtout aux enfants. »

Chapelet en main, en boubou et coiffé d’un bonnet, c’est un Mohamed Saïd Fofana manifestement ému qui s’est exprimé, ce jeudi en présence des mères de familles, militantes de l’opposition, etc., venues lui porter le message de ras-le-bol, après avoir vu les leurs tomber sous les balles des forces de l’ordre. « Leur mort m’attriste, c’est pourquoi, je ne peux retenir mes larmes. Que Dieu veille sur leurs armes », a encore lancé le Médiateur de la République. Les visiteuses étaient autant émues avec leurs slogans ‘’Justice pour nos morts’’, ‘’Alpha arrête de tuer nos enfants’’.

Seulement, au-delà de cette vive émotion, faite de larmes, il y a une autre option pour le Médiateur de la République : la démission. Cela, pour ne pas être comptable, témoin ou acteur moral de la dérive totalitaire dans laquelle s’est engagée Alpha Condé depuis des années, pour mieux asseoir son pouvoir. En lieu et place des larmes de crocodile, Saïd Fofana peut bien avoir le même courage qu’un certain Abdourahmane Sanoh, sous la junte, au lendemain même des massacres du stade du 28 septembre. « Si le gouvernement n’est pas impliqué dans cette tuerie, il en est moralement responsable », avait déclaré Abdourahmane Sano, le ministre de l’Agriculture et de l’élevage démissionnaire en 2009.

L’ex ministre n’est pourtant pas mort, ni poursuivi. Il a eu sa vie ailleurs, mais il a refusé de porter une charge trop grande pour lui. C’est donc une question de responsabilité. Verser des larmes en public ne veut dire. Fut-on Médiateur de la République !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.