Saison pluvieuse: Conakry renoue avec les inondations

Alors que la saison pluvieuse s’annonce avec des fortes premières diluviennes enregistrées ces derniers jours à Conakry, la capitale guinéenne renoue déjà avec les inondations.

Chaque année, c’est le même scénario ! Quant il y a forte pluie, il faut s’attendre forcément à des inondations avec leur cortège de malheur dans les quartiers de Conakry. Embouteillages par-ci, accidents par là, la circulation devient compliquée pour les Conakrykas, à tel point que parfois, les piétons sont obligés à retrousser pagnes, pantalons et manches pour se frayer un passage dans les eaux ruisselantes ou stagnantes.

Mais au delà de la forte pluviométrie que connait la capitale guinéenne, cette situation alarmante trouve son origine dans la construction anarchique des maisons d’habitation et des routes, parfois sans fossé et loin des normes requises. Il convient de noter également que la présence des ordures, jetées dans les rues de Conakry est l’une des causes de ces inondations.

De même, les projets d’aménagement de la ville de Conakry laissent à désirer, où chaque journée de pluie correspond à une montée des eaux sur les routes et les rues sont de plus en plus submergées d’eau, entrainant parfois des embouteillages terribles.

inondations à Conakry

Une situation qui n’est pas favorable aux usagers de la route, notamment les transporteurs dont le revenu dépend entièrement de leurs activités de transport. Mais qui sont obligés parfois de rester à la maison pour éviter de tomber dans des situations indésirables qui pourraient affecter négativement leur engins ou parfois même des accidents. Or, malgré cette forte pluviiomètrie, Conakry est une ville où la pénurie d’eau potable reste une grande préoccupation des populations riveraines.

Cet état de fait devrait interpeller le gouvernement guinéen afin d’investir dans des projets de réaménagement de la ville, visant à canaliser cette quantité d’eau perdue qu’on pourrait utiliser à d’autres fins et favoriser une circulation routière normale, quelque soit la saison.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.