Salmana DIALLO de la société civile très amère face à la fermeture des écoles

La décision du gouvernement de fermer les écoles jusqu’à nouvel ordre continue à défrayer la chronique dans la capitale. De nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer cette décision du gouvernement. Le président du conseil national des organisations de la société civile pour la démocratie et le développement de la Guinée ne demeure pas moins préoccupé.  « Nous condamnons avec la dernière énergie la perturbation et la formation des jeunes guinéens. C’est très grave le fait que les écoles soient fermées et que cette fermeture soit prolongée. J’aime souvent dire que la plupart des cadres guinéens n’ont pas la capacité d’anticipation. Voilà la preuve, si non cette crise qui secoue le secteur de l’éducation aurait pu être évitée » a réagi Salmana DIALLO interrogé par ne radio privée de Conakry.

Et cet acteur de la société civile de poursuivre: « Aujourd’hui, nous les parents d’élèves sommes très fâchés, car on sait qu’eux (les membres du gouvernement: NDLR) d’envoyer leurs enfants au lycée français, d’autres même à l’étranger. Et nous les pauvres qui ne pouvons pas envoyer nos enfants à l’extérieur. Ces derniers risquent de ne pas bénéficier d’une bonne formation »

A rappeler que la crise qui secoue l’éducation est partie de la mise à l’écart des enseignants contractuels après le dernier concours de recrutement de nouveaux fonctionnaires. A cela est venue s’ajouter la grève illimitée à l’appel l’intersyndicale de l’éducation.

Oumar Rafiou DIALLO, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.