Sanoh et Cie en liberté provisoire : à qui profite la manœuvre ?

Le procès en appel du coordinateur du FNDC (Front National pour la Défense de la Constitution), Abdourahmane Sanoh et compagnie, qui se tenait à la Cour d’appel de Conakry, ce jeudi. Ils ont été arrêtés, jugés et condamnés au mois d’octobre dernier pour “manœuvres et actes de nature à compromettre la sécurité publique et à occasionner des troubles à l’ordre public”. Aujourd’hui, ils sont en liberté provisoire et doivent faire face au juge le 5 décembre.

Mais, une question reste posée : à qui profite vraiment la manœuvre ?

Aujourd’hui, le climat politique est réellement tendu. Alpha Condé semble ne rien comprendre et préfère rester entre deux avions. Ou, tout simplement souffler sur les braises, en s’attaquant aux opposants Dalein Diallo, Sydia Touré et Lansana Kouyaté. Une démarche qui radicalise les intéressés et galvanise l’ardeur de leurs militants respectifs. Ils sont soutenus en cela par l’ensemble des membres du FNDC.

La première personne a profiter de la situation actuelle reste Damaro. A sa suite, les autres rapaces du régime dont la seule préoccupation demeure la présidence à vie pour rallonger la mangeoire aux parents, aux amis, etc.

Libérés définitivement ou pas, Sanoh et Cie ont été rendus célèbres. Toutes les instances parlent d’eux. Ce matin, un diplomate avait effectué le déplacement pour suivre le procès.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.