Santé-Boké: Tenue d’un atelier national de présentation des résultats de l’enquête MICS-Palu 2016 dans la préfecture

 L’Institut National de la Statistique appuyé par Programme National de Lutte contre le Paludisme et celui de la Santé Publique,ont réalisé courant 2016, une enquête par grappes multiples indicateurs clusters sirvey(MICS) palu sur l’ensemble du territoire national.

Au niveau de la Région administrative de Boké, les résultats de l’enquête en question ont été présentés du mardi, 13 à mercredi, 14 juin 2017 à la Bibliothèque universitaire de l’Institut des Mines et de la géologie situé au quartier Tamakènè dans la Commune urbaine.

Organisée par le Ministère du Plan et de la Coopération Internationale grâce à l’appui technique et financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), la rencontre a mobilisé outre, les représentants des structures sanitaires, de l’Education, de la Société Civile, de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance.

Objectif, échanger autour des informations fiables et comparables échelle mondiale pour suivi de la situation des enfants, des femmes ainsi que des engagements de la communauté internationale.

Faut-il rappeler qu’entre 1996 et 2016, la Guinée a réalisé 5 MICS.

Par le biais de la présente enquête, le Ministère du plan et de la Coopération internationale et ses partenaires ambitionnent de générer des données désagrégées, d’identifier les disparités et les personnes les plus vulnérables en vue de permettre l’élaboration des politiques orientées vers l’inclusion sociale.

A noter que 84 % des ménages qui possèdent au moins une Moustiquaire Imprégnée d’Insecticide (90% à Boké), 69 % de la population de fait des ménages ont accès à une MII (78% à Boké), 68 %des enfants de moins de cinq ans et 54 % des femmes enceintes de 15-49 ans ont dormi sous une MII la nuit ayant précédé l’enquête (77%-56 à Boké), 30% des femmes enceintes ont pris trois doses ou plus de la SP/Fansidar, au moins une au cours d’une visite prénatale (33% à Boké), 2 % d’enfants ayant eu de la fièvre ont pris un CTA (4% à Boké), 15 %d’enfants de 6-59 mois ont été testés positifsdu paludisme (6% à Boké),Réduction de 66% de la prévalence du paludisme (75%à Boké.

Pendant ce temps, le taux des ménages avec au moins une moustiquaire imprégnée d’insecticide se chiffre à 90% d’après l’enquête.

 

Mamadouba Camara, correspondant Kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.