Santé publique : 2950 agents affectés à l’intérieur du pays !

2950 agents pour mettre sous longue perfusion tout l’intérieur du pays. Déjà, le constat du ministre de la Santé publique Abdourahmane Diallo est alarmant. Il est sans équivoque : plus de 80% des agents de santé se trouvent à Conakry et périphéries. Pour pallier le déficit, il s’est impliqué personnellement dans l’affectation 2950 nouveaux fonctionnaires au compte du Département de la Santé publique. Ces agents seront ventilés à travers le pays sauf Coyah, Dubreka.

Une excellente démarche si la Fonction publique aussi optait pour la même rigueur. On le sait, des Préfectures entières de la Guinée sont dépourvues de spécialistes. On rencontre ici et là des sortants de la santé primaire ou secondaire qui assurent des fonctions de gynécologues, pédiatres, chirurgiens, dentistes, etc. et bonjour les dérapages et les complications provoquées conduisant parfois jusqu’à la mort du patient. Certains hôpitaux sont bien équipés et n’attendent plus du personnel soignant qualifiés. Des centres de santé équipés qui ne sont composés que du chef du centre qui joue le rôle de tout : garçon de salle, matrone, urgentiste, brancardier,…

En ventilant donc quelque 2950 agents de santé à l’intérieur du pays, le ministre soulage plus d’un hôpital préfectoral. Surtout que les mutations vers Conakry doivent être bien motivées et cela intervient, selon le ministre sur les ondes de la radio nationale, deux fois l’an : en janvier et en décembre. Pourvu que ça dure…

Jeanne Fofana

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.