Scrutin présidentiel du 18 octobre : Cellou Dalein pose des conditions

La CENI vient de proposer la date du 18 octobre pour le premier tour de l’élection présidentielle. Une date qui devrait être validé par un décret présidentiel à trois mois du scrutin.

Si la mouvance a pris acte de cette proposition, l’opposition reste méfiante et exige des préalables à sa participation.

S’exprimant sur RFI, Cellou Dalein Diallo, pose des conditions à sa participation. Le principal opposant d’Alpha Condé exige d’abord l’annulation du double scrutin controversé du 22 mars dernier.

« Nous n’acceptons pas la constitution. Nous ne reconnaissons pas le parlement. Nous exigeons que le scrutin du 22 mars soit annulé. Sans compter que nous avons un problème sérieux avec le fichier électoral qui a été tripatouillé à plusieurs reprises, tout le monde le sait. Nous voulons aller aux élections mais nous voulons que toutes les conditions d’un scrutin inclusif, transparent et juste soient réunies »

Mais ce n’est pas tout ! L’UFDG de Cellou Dalein Diallo exige également le retrait du Président Alpha Condé dans la course, restant ainsi dans l’esprit de la Constitution de 2010, qui limite le mandat présidentiel à deux.

Ibrahima Sorty Camara, www.kababachir.com    

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.