Sénégal – Startups – Covid-19 : « Pay Dunya », une fintech qui échappe à la crise 

Armée de résilience, la cofondatrice de cette Startup a su rebondir face à la crise, parvenant ,ainsi, à donner de l’élan à sa fintech qui emploie plus de 50 personnes.

Tunis (dpa) – « Mon premier souci a été de savoir comment nous allions survivre », témoigne la jeune sénégalaise Youma Dieng Fall, à la tête de « Pay Dunya », une startup spécialisée dans le paiement digital, établie à Dakar. Une semaine après la proclamation, le 23 mars 2020, de l’état d’urgence national, au Sénégal, pour contenir la propagation du Coronavirus, cette fintech, qui emploie plus de 50 personnes, a perdu 70 pour cent de ses clients.

« C’était comme si on regardait un film. Je n’arrivais pas à croire que cela était réel », se souvient la jeune entrepreneure qui a appris à jongler avec les obstacles d’un marché concurrentiel en pleine évolution. Face à cette adversité, Youma a su tirer son épingle du jeu en parvenant à pérenniser ses activités et à préserver les salaires de ses employés.

La pandémie de covid-19 s’est vite transformée en véritable aubaine pour la cofondatrice de Pay Dunya, dans la mesure où, les consignes sanitaires ont limité les transactions en espèces, ce qui a favorisé les opérations de paiement digital. « Nous avons commencé à recevoir des appels téléphoniques d’entreprises qui avaient désespérément besoin de solutions de paiement numérique», déclare-t-elle, citée par un article de la « Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement » (CNUCED).

À en croire la jeune Youma, le nombre de nouveaux clients a atteint un niveau record durant ces dernières semaines. Outre les obstacles commerciaux, Youma a réussi à relever, haut la main, les défis liés au télétravail, une pratique peu courante à Dakar et dans les régions où son entreprise opère.

Créée en 2016, « Pay Dunya » dispose d’un portefeuille client qui s’étend dans plus plusieurs pays de l’Afrique de l’ouest. En ces temps de crise, la fintech œuvre à minimiser les pertes financières et à accélérer l’inclusion financière en Afrique.

« Notre objectif est de simplifier la numérisation des ventes, des paiements et de la gestion pour toutes les entreprises africaines sachant qu’elles opèrent toutes sur un continent où plus de 60 pour cent de la population n’est pas bancarisée », souligne Youma qui fait partie de la communauté « eTrade for Women”, une initiative de la CNUCED visant à promouvoir l’entreprenariat numérique féminin.

Source: https://www.dpa-news.de

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.