Siguiri : Une prostituée meurt en plein coït !

C’est sans doute le scoop de la semaine. Dans la nuit du lundi 10 au mardi 11 juin, à  22h une prostituée a rendu l’âme en pleins ébats sexuels dans un motel à Kintinian, nous sommes toujours  dans la préfecture de Siguiri. Ainsi, pour camoufler  ce drame,  deux personnes ont  voulu l’enterrer clandestinement. Elles ont aussitôt été mises aux arrêts par la gendarmerie territoriale.

La gendarmerie territoriale de Bouré Tintignan, a procédé à l’arrestation de deux personnes, prises de flagrant délit en train d’enterrer clandestinement, le corps d’une prostitué, ayant trouvée la mort dans un motel de la place dénommé ‘’Benjamin’’.

Josésiphe Monamou, né en 1984 à Lola, est ce que l’on sait de la victime à l’état civil. La jeune professionnelle du sexe, a rendu l’âme alors qu’elle était en plein ébat sexuel, comme le confirme le médecin légiste, sergent-chef, Abdoul Bachir Condé.

« Le procureur m’a fait savoir qu’un corps a été retrouvé dans un bar. Je l’ai aussitôt demandé de mettre main sur tous ceux qui sont soupçonnés. Ensuite de faire venir le corps à l’hôpital. Elle était employée dans le bar comme travailleuse de sexe. Son client dont on ignore l’identité pour l’instant a eu des rapports sexuels avec elle. Il s’est enfui. Après mes analyses, je déduis que la défunte Josésiphe Moanamou, est bien morte en plein rapport sexuel mais sous l’effet d’un exciant. C’est ainsi qu’ils ont voulu l’inhumer secrètement avant de se faire prendre en flagrant délit par la gendarmerie». A-t-il indiqué.

La prostitution dans plusieurs zones aurifères de la préfecture de Siguiri, est très répandue. Le nombre de bars, motels et tant d’autres, est très inconnu aux vu et au su des autorités.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.