Sinkoun Kaba ou le mélange de genres d’un tocard !


Ce qui se passe à l’Aéroport de Conakry avec le refus pour Dalein et Sydia d’accéder au parking dit VIP est révélateur d’une profonde machination née du culte de personnalité et d’un savant mélange de genres qu’émane Mamady Sinkoun Kaba.

Il est l’ambassadeur, directeur du protocole d’Etat à la Présidence de la République, venu aux affaires en février 2015, alors que jusque-là il était un simple obscur conseiller économique au ministère de l’Elevage et de la Production animale. Il a remplacé ainsi Aboubacar Dione, alors promu au poste d’ambassadeur de Guinée au Maroc. Le titre octroyé à Sinkoun ne lui suivi pas. Avec beaucoup de zèle et d’amalgames, il impose son diktat à Abdel Kader Yombouno, DGA de la SOGEAC et son DG Mai Diarra. Comme un cheveu dans la soupe, il leur a imposé une façon de gérer l’Aéroport de Conakry.D’où le motif qui a prévalu le blocus de Dalein dont « l’ordre vient d’en-haut ».

En cours d’arguments, un des amateurs de cette honteuse SOGEAC déclarait à juste titre : « Le chef de l’opposition est venu dans une voiture RC banalisée. Pour accéder au parking VIP, il faut bien une voiture officielle. On a donné des instructions fermes, pour que seuls les VIP puissent y accéder parce que le parking VIP n’est pas assez grand. Ce sont les ministres, les présidents des Institutions républicaines bien identifiés dans une voiture de fonction.»


Premier problème : la SOGEAC ignore que le statut de chef de
file de l’opposition existe dans l’ordre protocolaire de l’Etat.
Pour preuve, à chaque visite officielle d’un chef d’Etat à
Conakry, Dalein est invité à y prendre part. Il s’en va de même
pour les autres évènements officiels. Deuxième problème : les
cancres de la SOGEAC feignent de ne pas connaitre que Dalein

s’est vu refuser de jouir des accessoires de son statut de chef
de file de l’opposition (voiture de fonction, garde du corps,
etc.). Et mieux, eux-mêmes note avec maladresse que tout le
monde se promène avec des VA. Ce qui veut dire que le
parking VIP dont ils parlent ne semble plus ressembler à ce qu’il
devrait être. Troisième problème : un mensonge gros qui est
celui de déclarer sur les ondes que Dalein est allé avec sa
bande de militants pour créer du désordre.

Cette gymnastique se comprend. Les deux trainards de la SOGEAC sont des militants du RPG venus aux affaires contre toute attente. De même que le directeur du protocole d’État, lequel a officiait la finale d’un tournoi de football, doté du trophée Kabinet Sylla Bill Gates, du nom de l’intendant général à la Présidence. Pour toute mamaya, le trio Sinkoun, Mai et Yombouno sont loin de refléter l’image d’un pays normal et à la pointe.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.