SLECG : Aboubacar Soumah, Tounkara et l’argent de la corruption

La crise de leadership qui a secoué le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) est loin de connaitre son épilogue.

L’annonce d’une réconciliation entre syndicalistes, suite au décès de Louis M’Bemba Soumah n’aura pas suffit pour calmer les ardeurs. Les rivalités entre syndicalistes deviennent de plus en plus visibles sur le terrain.

De dénonciation à dénonciation, Aboubacar Soumah, Secrétaire général du SLECG et Oumar Tounkara, Secrétaire général exclu du SLECG se livrent à une guerre de communication.

Après avoir taxé Aboubacar Soumah de corrompu rappelant au cours d’une sortie médiatique, que le Secrétaire général du SLECG avait acquis illicitement deux villas et financé les études de ses enfants en Tunisie, pendant la crise syndicale, Oumar Tounkara est visé par une plainte.

C’est Aboubacar Soumah, le mis en cause, qui l’a annoncé au cours d’une sortie médiatique.

Cette fois-ci, jure Aboubacar Soumah, « Il va dire qui m’a donné l’argent pour construire ces maisons, parce qu’il l’a dit et où est ce que la proposition de quatre millions comme salaire de base des enseignants m’a été faite. Et cette fois-ci je ne me laisserai pas faire… Ça ne me touche pas parce que ce sont des déclarations fallacieuses. Mais, c’est seulement pour éclairer davantage la lanterne de l’opinion nationale et internationale », a-t-il prévenu.

A rappeler que l’exclusion d’Oumar Tounkara  au sein de la structure syndicale faisait suite d’un acte de corruption dont il avait fait l’objet pour déjouer la grève du SLECG au cours de l’année écoulée.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.