Société/Dabola: Une mission de la préfecture chassée par les jeunes de Kindoye

Les jeunes de la Commune Rurale (CR) de Kindoye, située à 100 km de la
Commune Urbaine (CU) de Dabola avaient saccagé   le 8 décembre
dernier, leur Centre de Santé (CS), les locaux de la sous-préfecture
ainsi que le domicile du sous-préfet.
Cette manifestation faisait suite aux rumeurs relatives la
pulvérisation domiciliaire par les agents de la Croix Rouge basée dans
la préfecture.
Dans le but d’inventorier les dégâts causés lors des manifestations du
8 et 9 décembre derniers, la préfecture a dépêché mercredi, 17
décembre une mission à cet effet.
Arrivée sur les lieux, les émissaires de la préfecture se seraient
rendus chez un responsable qui dit-on, ne semble pas aimé  par la
population de Kindoye.
Estimant que la pulvérisation domiciliaire constitue une intoxication,
les jeunes ont commencé à s’agiter contre la mission qui a  préféré,
au finish, rebrousser chemin sur la pointe du pied.
Hélas ! A une dizaine de km de Kindoye, ils ont trouvé, dans un
virage, une bande de jeunes munis des gourdins, coupe-coupe, bâtons et
manchettes.
Pour sauver leurs vies, chacun des délégués  a emprunté la direction
de la forêt. Sains et saufs, ils ont tous regagné leurs familles ce
jeudi.
Deux motos ont été calcinées dont une octroyée à la Direction
Préfectorale de la Santé (DPS) de Dabola par la Coordination nationale
de lutte contre Ebola.
De son côté, l’autorité préfectorale qui n’avait pas sanctionné les
premières manifestations, a, enfin, promis de tirer au clair, cet acte
de vandalisme.
Allergique à toute sensibilisation sur Ebola et la pulvérisation
domiciliaire,  la Commune Rurale de Kindoye  semble être une
destination risquée dans la préfecture de Dabola.
Nous y reviendrons…
Mamadouba Camara, corresponant www.kababachir.com à Dabola
 			

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.