Société/Dabola : Le syndicat des motos-taxis et celui indépendant à couteaux tirés

 

La Gare routière de PK2 située à deux (2) Km de la Commune Urbaine de la préfecture de Dabola a été vendredi, 10 octobre, le théâtre d’un affrontement entre le Syndicat des motos-taxis et celui des Transporteurs indépendants évoluant dans la localité.

Mais que s’est-il passé réellement?

Selon le président du Syndicat des Transporteurs Indépendants de Dabola, Mamadi Kéita, « Abdoulaye Camara et Baba Daffé, natifs de Dabola, pratiquent taxis-motos dans la préfecture de Siguiri. Venus pour passer la fête de TABASKI, les deux jeunes garçons, sur le chemin de retour, cherchaient deux personnes avec lesquelles, ils pouvaient rentrer à Siguiri. Très tôt ce vendredi, ils se dirigèrent vers la Gare Routière gérée par le Syndicat Indépendant.Au lieu de négocier avec les chauffeurs, ils ont voulu utiliser la force pour débarquer deux de nos passagers. Il ne fallait pas pour irriter les chauffeurs qui les ont affrontés. Alors qu’ils ne disposaient ni un ordre de mission ni des plaques arrières ni de vignettes… »

Saisissant la balle au rebond, le syndicat des motos-taxis portera plainte contre son homologue indépendant au Commissariat Central de Dabola qui, à son tour, a admis les deux jeunes tabassés à sang à l’Hôpital préfectoral pour les consultations en attendant toute négociation.

Pour l’instant,  les premières dépenses se chiffrent à 100.000 GNF pour les deux personnes grièvement blessés, sans compter le prix des produits prescrits.

Informés de la situation, le Maire de la Commune Urbaine de Dabola, Aboubacar Demba Sankhon, les présidents de la Société Civile, Mamadou Condé et ceux  du Syndicat indépendant, Mamadi Kéita et Motos-taxis, Moustapha Diawara se sont transportés au Commissariat Central de la localité pour disent-ils, calmer les esprits échauffés.

Le responsable des motos-taxis, Moustapha Diawara a demandé à la Police de faire correctement son travail et donné la raison à qui de droit.

Pour éviter que la tranquillité publique ne soit menacée dans la cité, le Commissaire Central de Dabola, Aboubacar Traoré a promis que les fauteurs de troubles, en cette période de peur, seront punis.

Mamadouba Camara, correspondant Kabanews à Dabola

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.