Soutien à Alpha Condé au Foutah: « Une cause perdue », jure l’UFDG


Le tournoi de soutien du Foutah aux actions du Président Alpha Condé tire à sa fin. Alors que la finale se jouera ce samedi 20 Avril à Pita, l’UFDG de Cellou Dalein Diallo mobilise sa troupe pour contrer toute idée de soutien des populations de la localité à un projet de 3ème mandat pour Alpha Condé.

Au cours d’un meeting organisé par la direction du parti à Pita, l’UFDG montre ses muscles et met en garde contre une campagne de tripatouillage de la Constitution, synonyme de maintien au pouvoir du président Condé au delà de son mandat constitutionnel qui s’achève le 21 décembre prochain. Le parti de Cellou Dalein Diallo dénonce les manœuvres du pouvoir de procéder à l’achat des consciences pour faire passer son projet.

« Nous savons ce qui se trame, parce que nous sommes avec les gens. Tous les élèves vont obligatoirement sortir pour une parade en ville et des bus sont affrétés pour transporter tous les fonctionnaires de l’éducation en provenance des sous-préfectures. Les gens sont obligés de venir répondre à la maison des jeunes de Pita où une liste des présences sera élaborée. Il semble que le contrôle sera fait par la plus haute autorité de l’éducation de la préfecture de Pita. Ce qui veut dire qu’on est en train de faire de la mascarade, de se tromper parce que Pita n’a pas le cœur à la fête. Nous avons d’autres préoccupations et la population a montré toute sa désapprobation par rapport à cet évènement. A Bantiguel, par exemple, les gens sont venus avec 512 personnes et ils sont repartis avec eux. Bantiguel était là. La réponse de Bantiguel au moment de notre meeting à Pita, c’est de faire venir des centaines de personnes pour dire non, qu’ils sont toujours avec l’UFDG et son président », a déclaré Mamadou Diouldé Sow.

Poursuivant, le député uninominal de Pita (UFDG) prédit déjà l’échec des différentes démarches des sirènes révisionnistes :

« Le meeting que nous avons organisé a encore davantage fait comprendre aux populations qu’on était en train de les tromper, les jeunes qui étaient dans ce tournoi sont pour la plupart venu soit de Kindia, de Conakry ou de l’université Hafia. Alors je dis c’est une cause perdue. L’idée derrière cet évènement, c’est de dire qu’on pérennise le régime et on fait un changement de la constitution ».

En attendant cette finale qui se jouera cet après-midi sous tension, la ville de Pita est sous haute surveillance policière.

Boubacar Bah, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.