Statut chef de file opposition : qu’en pense Alpha Condé ?

« Nous avons promulgué la loi sur le statut du chef de file de l’opposition, avec l’espoir d’établir un cadre privilégié d’échanges au profit de notre démocratie. » C’est l’idée qui a sous-tendu le décret rendant officiellement politique, le statut de chef de file de l’opposition qu’incarne aujourd’hui Dalein Diallo.

En rappelant ce contexte, Alpha Condé veut se poser en vrai acteur politique qui rassemble, en démocrate confirmé. Car, après tout, « Il est important que notre espace démocratique devienne un lieu de tolérance. Le pluralisme politique exercé dans un cadre de paix ne peut être qu’une chance pour notre construction nationale. » Pour y arriver, Alpha en rappelle au sens de la responsabilité : « Je souhaite que chacun comprenne, aussi bien dans la mouvance présidentielle qu’au sein de l’opposition, qu’il est temps de privilégier ce qui est essentiel, c’est-à-dire l’intérêt supérieur de la nation. C’est dans ce sens que. »

Quoi de plus normal, surtout quand on sait que dans un article du décret, il est carrément dit que l’opposition peut « Œuvrer pour l’alternance des pouvoirs par des voies légales. Offrir aux citoyens une alternative à la politique définie par la majorité parlementaire. Outre les lois et les libertés fondamentales, reconnu à tout citoyen, l’Etat garantie à l’opposition l’exercice des libertés publiques conformément aux lois et règlements».

Si Alpha veut, il peut tout aussi.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.