Sydia rumine toujours sur la fraude électorale

L’UFR ne se remet toujours pas après les grosses fraudes du 4 février dernier. Le président de ce parti rumine ce goût amer. Au cours d’une rencontre avec ses militants, Sydia Touré a rappelé qu’à Matam, sur les 245 bureaux de vote de la commune, 85 ont été annulés dans nos fiefs. C’est-à-dire que, partout où l’UFR a gagné, les résultats ont été annulés.

Extrait : « Quand on nous demande de parler de ces élections, on ne peut pas en dire du bien. Parce que, ce qui s’est passé ici ce dimanche nuit-là (jour du scrutin), personne ne peut nous dire de le supporter. On ne supporte pas ces résultats, on ne les supporte pas, on ne les accepte pas, c’est ça la vérité. J’ai dit aux jeunes de réfléchir sur l’avenir du parti, mais ils m’ont dit d’abord, monsieur le président, la première chose que nous vous demandons, c’est de ne pas reconnaitre les résultats de ces élections. Si vous regardez les résultats publiés, même l’UFDG nous dépasse à Matam. Ils ont 9 conseillers, on en a 8 et le RPG a 14 conseillers, je ne sais pas où ils les ont enlevés, le RPG ne peut pas nous battre à Matam »,

Sur le site de l’UFR, on peut lire : « On ne supporte pas ces résultats. On ne les supporte pas, on ne les accepte pas, c’est ça la vérité. Est-ce que le RPG peut nous battre ici (Matam) ? Mais si on regarde les résultats de Matam aujourd’hui, même l’UFDG nous devance. Il est évident que nous avons les preuves  de ce que nous avançons, comment voulez-vous détenir de telles preuves  et être d’accord qu’on nous triche. On ne sera pas d’accord là-dessus et ce sur quoi on a pu apporter des preuves, on a bon nombre sur ça et nous les rejetterons… Nous attendons des résultats clairs. »

 

Sauf que tout est presque joué.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.