Sydia Touré denonce la fraude massive et se projette…

Il a dénoncé la fraude et a accusé des administrateurs. Et c’est tout. Il ne sera pas dans la rue pour contester. Il admet les résultats. Sydia Touré assume sa place de 3è force politique. Et il se projette sur les prochaines échéances.

Mais déjà, il indexe son allié sur papier – le RPG, d’avoir plutôt joué contre lui. « En 2015, nous avons souhaité calmer le débat pour aller de l’avant. Mais à l’époque nous ne savions pas que l’arsenal de l’administration allait être dirigé contre nous », regrette-t-il. Tout en assumant son choix, Sydia Touré donne le chemin à suivre : « Nous sommes en train de restructurer le parti pour les élections législatives. Je vais lancer un avertissement solennel, si nous constatons que ces élections se préparent dans les mêmes conditions que ce qu’on a connu à ces communales, nous retournerons dans la rue. Il faut que ce soit clair pour tout le monde. »

C’est dire qu’aucune autre réclamation par voie de rue ne sera envisageable. Surtout que : « L’UFR a fait des percées inattendues notamment en Haute Guinée et en forêt. » Encouragé par ces scores, le président de l’UFR s’engage : «Nous allons continuer à nous réformer pour les échéances futures. Nous allons examiner si cette CENI va continuer à fonctionner comme cela, nous allons examiner si l’administration encore va se tourner vers nous seulement pour la fraude. Si c’est ainsi, le travail que j’ai fait ici il y a deux semaines pour calmer les jeunes, il n’y aura plus ça. »

Ce qui est sûr, les législatives pointent encore à l’horizon. Qui a dit d’ailleurs que qui veut voyager loin, ménage sa monture !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.