SYLI NATIONAL : et si Lappé Bangoura a-t-il déjà failli à sa mission ?

Au lendemain du choix porté sur lui pour reprendre le flambeau laissé par Michel Dussuyer dans l’encadrement du Syli national de Guinée, Kanfory Lappé Bangoura s’exprimant dans la presse, avait laissé poindre qu’il relèverait le défi de prouver que le pari sur l’expertise locale est gagnant. Du côté du comité de normalisation, on pensait avoir fait montre d’originalité en misant sur un entraîneur qui connait et a pratique l’ensemble des sociétaires actuels de l’équipe nationale. Quelques mois seulement après, les uns et les autres devraient se rendre à l’évidence. L’échec n’est pas loin. Surtout pour l’entraineur dont les termes du contrat ont été rappelés hier en marge d’une réunion technique qui s’est penchée sur la défaite du Syli face aux Léopards de la RDC.
Ces derniers jours, çà et là, on entendait que l’entraineur cumulerait des arriérés de salaire de deux mois. Certains mêmes tentant d’expliquer les contre-performances de l’équipe guinéenne par ces problèmes de salaire. Mais à l’issue de la réunion technique d’hier, le ministre des sports, Siaka Barry, a été clair. Entre l’Etat guinéen via la Féguifoot et l’entraineur du Syli, le contrat est aligné aux objectifs. Autrement dit, les engagements du ministère des sports vis-à-vis de Lappé Bangoura dépendent de l’atteinte des objectifs qui lui sont assignés. Or, dans le cas d’espèce, un seul objectif lui est assigné, à savoir qualifier l’équipe nationale pour les phases finales de la coupe du monde de 2018.
Un objectif qui, s’il n’est pas mathématiquement compromis, demeure cependant très certain. Totalisant deux défaites pour autant de rencontres et n’ayant pas engrangé le moindre point depuis le début des éliminatoires, le Syli national est parti pour ne pas prendre part au rendez-vous mondial du ballon rond en Russie. Surtout que deux de ses rivaux, la RDC et la Tunisie, caracolent en tête du groupe avec chacune, six points. Vu la méforme et l’inconstance dont ils font montre, les joueurs de Lappé Bangoura auront de la peine à rattraper le retard qu’ils accusent face à leurs concurrents.   Et c’est dire que l’entraineur est parti pour ne pas honorer les engagements et les objectifs à lui fixés. 
Anna Diakité, www.kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.