Technologies : L’Union africaine des télécommunications s’associe à Ericsson


Ce partenariat devrait « positionner l’Afrique dans l’économie de la connaissance grâce à l’accès au haut débit ».

Tunis (dpa) – L’« accélération du déploiement de la technologie » en Afrique a fait l’objet d’un protocole d’accord signé, le 15 juin 2020, à Nairobi (Kenya), entre l’« Union africaine des télécommunications » (UAT) et « Ericsson », entreprise suédoise de télécommunications. Basée à Nairobi, l’UAT est une agence spécialisée de l’Union africaine (UA), œuvrant à promouvoir la croissance des technologies de l’information et de la communication (TIC) en Afrique.

Le protocole d’accord en question porte sur la promotion de la « coordination et l’harmonisation mondiales et régionales » de l’utilisation du spectre radioélectrique « afin d’encourager les économies d’échelle et de maximiser l’accessibilité financière pour tous les utilisateurs en Afrique », a-t-on lu sur le site web d’Ericsson. « Les cadres harmonisés et alignés au niveau mondial, tels qu’envisagés dans le partenariat entre l’UAT et Ericsson, aideront les pays africains dans les activités de gestion du spectre qui faciliteront le déploiement des TIC à moindre coût », a-t-on précisé. Ce partenariat devrait « positionner l’Afrique dans l’économie de la connaissance grâce à l’accès au haut débit et à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) », a-t-on affirmé.

L’Afrique continue de connaître une croissance sans précédent du haut débit mobile : Le trafic, les abonnements et la possession d’appareils se développent à un rythme exponentiel. Le continent est devenu l’un des plus grands adeptes de l’innovation, avec une augmentation rapide de l’utilisation de la technologie et des smartphones. Les abonnements au haut débit mobile en Afrique subsaharienne augmenteront, d’ici 2025, pour atteindre environ 70 pour cent des abonnements mobiles, la couverture et l’adoption accrues de la 4G étant le principal moteur, selon Ericsson.

D’ici 2025, les opérateurs de téléphonie mobile dans la même région investiront 60 milliards de dollars dans leurs réseaux dont près d’un cinquième sera affecté à la 5G, d’après les prévisions de la « GSMA », une association mondiale des opérateurs de téléphonie.

Source: https://www.dpa-news.de

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.