Thiaroye marché : faut-il dissocier l’affaire de l’UFDG ?

On ne pourra certainement pas dissocier l’affaire de Thiaroye marchés, lié à un différend immobilier à la vie de l’UFDG, surtout en ce moment où il est question d’affaiblir autant que possible les remparts du parti.

« Quand on est politicien, on peut ne pas être condamnable juridiquement pour certaines choses relevant de sa vie privée, mais être obligé de démissionner de toutes ses responsabilités politiques ou faire perdre son parti. Au clair, celui qui est dans la politique ne doit entretenir rien de passionnel ou de conflictuel avec autrui, que ce dernier soit une proche personne ou pas. Sinon ça intéresse tout le monde, et à juste raison. Un ancien ministre qui cache des biens immobiliers au nom de tiers personnes, c’est forcément un voleur de deniers publics », commente un observateur.

Et cet autre, d’enfoncer : « Comment peut-on utiliser des fonds publics guinéens (jusqu’à preuve du contraire) et les déposer dans des paradis fiscaux en les dissimilant dans de l’immobilier dont la valeur augmente par an plus que de l’argent déposé dans un compte d’épargne d’une Banque. Cela sans compter les pertes en impôts et les emplois que ses biens occasionnent au détriment de la Guinée et de son peuple, perpétuel victime du pillage de ses richesses ? »

Un imbroglio qui ressemble fort bien à un panier de crabes. Autant dire que l’affaire Thiaroye marché est loin de connaitre son épilogue… politique.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.