Thierno Mamadou Bah : « La NGC s’engagera à faire la rupture……dans la gestion du pouvoir politique… »

 L’ancien Journaliste reconvertit en homme politique a été officiellement installé dans ses fonctions de Président de la Nouvelle Génération pour le Changement (NGC). Thierno Mamadou Bah, qui a été porté à la tête de cette formation politique, en mars dernier, croit à une nouvelle génération dans le paysage politique guinéen.

Dans son discours d’investiture que nous vous livrons, le nouveau Président de NGC promet de rompre avec les vielles méthode qui ont favorisé la médiocrité en Guinée. Lisez !

‘’Militantes et militants de la Nouvelle Génération pour le Changement,

Mesdames et messieurs,

Le 07 mars dernier, vous m’avez porté à la tête de notre parti, à la suite du congrès extraordinaire tenu à cet effet.

Faudrait-il rappeler que c’est après  la démission du camarade Mouloukou Souleymane Keïta,  de la tête du parti,  que ce congrès a été tenu ?

Aussi, me revient-il  le devoir de préciser que M. Souleymane Keïta  avait succédé à Aboubacar  Sylla, premier président de la NGC. Que tous deux reçoivent ici, mes remerciements  les plus sincères.

C’est l’occasion de mettre un accent sur le fait que la vie d’un parti politique obéit au principe de l’alternance, lorsque les exigences du moment et les objectifs visés le rendent nécessaire.

Chers camarades,

En fondant votre espoir en moi, vous m’exigez le devoir de répondre à vos aspirations les plus légitimes qui sont celles de toutes  les populations guinéennes, privées de paix, de justice, de liberté, de bien-être, du fait de la mal gouvernance entretenue par le pouvoir en place.

Mesdames et Messieurs,

C’est pour ces raisons et bien d’autres, que le changement s’impose et nous interpelle pour sa réalisation. Le second mandat du Président Condé annonce la fin d’un long cycle politique inadapté aux besoins d’une Guinée qui aspire  au changement dans son sens réel. C’est dire que la  période du recyclage des hommes politiques, vieillis sous le harnais, pour peu de résultats, est révolue.

L’on ne saurait faire du nouveau avec de  l’ancien, surtout lorsque des opportunités sont données au  peuple de décider de son destin, à travers des choix libres et conséquents.

Pour notre part, ce choix s’est déjà opéré, nous ouvrons la voie à la nouvelle génération de femmes et d’hommes politiques,  pour engager  le nouveau cycle qui s’annonce.

Chers camarades,

Nous nous inscrivons dans l’opposition politique guinéenne et nous comptons y jouer, pleinement, le rôle qui est le nôtre.

La Guinée souffre d’un système politique fondé sur la division, l’inégalité, le favoritisme, l’injustice, l’impunité, le désordre, l’exclusion, les répressions sanglantes,  l’ethnocentrisme et autres tares sociales qui constituent  une  pépinière de mauvaises recettes  pour Alpha Condé. 

La NGC s’engagera à faire la rupture avec de telles insuffisances dans la gestion du pouvoir politique. Nous nous battrons pour la défense de la liberté, des droits du citoyen,  pour la justice sociale, contre l’exclusion, le chômage des jeunes et les clivages ethniques absurdes érigés et entretenus par le pouvoir d’Alpha Condé, pour régner sur un peuple divisé et dépersonnalisé.

Mesdames et Messieurs,

Nous voulons rassembler les Guinéennes et les Guinéens, les rassurer, les unir et les sécuriser dans leur vie quotidienne. L’usage de la répression est la conséquence de l’incapacité du pouvoir à rétablir l’égalité entre les citoyens, aussi bien devant la loi que devant leurs devoirs et leurs mérites.

Depuis longtemps, le favoritisme a fait la promotion de la médiocrité dans notre pays, les gouvernements ont été des fabriques de pilleurs de biens publics, des rassemblements d’individus cooptés ou associés par affinités.

La Guinée n’est pas sortie de l’ornière, au contraire,  elle  est au plus profond du gouffre. A la place de l’Etat promis, l’on a érigé des clans pour détruire nos ressources.

 

Mesdames et Messieurs,

Ensemble, nous ferons la Guinée nouvelle, celle à laquelle toutes les Guinéennes et tous les Guinéens aspirent depuis toujours.

Voilà, définis, brièvement, nos motivations et nos objectifs.

La NGC est, enfin,  le parti de toutes les Guinéennes et de tous les Guinéens,  sans exclusive.

La toute dernière opportunité pour en finir avec la médiocrité et la mauvaise façon de faire la politique dans notre chère Guinée si riche mais si malheureuse.’’

Vive la NGC

Vive la Guinée et vive la République

‘’ Ensemble tout devient possible’’

Je vous remercie. 

www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.