Tiken Jah et le 3è mandat en Guinée

Evoquant la succession d’Alassane Ouattara dont certains Ivoiriens voudraient bien revoir après 2020 diriger la Cote-d’Ivoire, le célèbre artiste du reggae n’est pas allé par le dos de la cuillère. Il a en effet effleuré des idées que la Guinée pourrait bien avoir aussi pour faire sauter le verrou de la limitation de mandats.

 Extrait : « Je pense que ce n’est pas une bonne idée. Le combat aujourd’hui pour la nouvelle génération, c’est contre le troisième mandat. Aujourd’hui il y a une lutte qui est menée au Congo-Kinshasa. Avoir un troisième mandat en Côte d’Ivoire, ce serait donner des idées à la Guinée, au Mali etc. Donc il faut éviter une sortie d’Alassane Ouattara par la petite porte car depuis Félix Houphouët-Boigny, aucun président n’a bâti la Côte d’Ivoire comme Alassane Ouattara. Je souhaite qu’il finisse en beauté parce que cela va donner un exemple pour ses successeurs. »

L’artiste est par ailleurs revenu sur l’alerte qu’il avait faite à au président Gbagbo. « J’ai dit à Laurent Gbagbo de s’arrêter. Il a insisté et je suis parmi les Ivoiriens qui lui ont dit de laisser tomber et qu’il avait perdu les élections. Et il ne s’est pas arrêté. Donc je suis prêt à réclamer la libération des prisonniers politiques qui sont en Côte d’Ivoire, mais je ne serai jamais dans la lutte pour la libération de Laurent Gbagbo parce que je lui ai dit de s’arrêter et il n’a pas voulu s’arrêter, c’est dommage. Donc ce combat contre le Sénat, c’est parce que le Sénat n’a pas sa place aujourd’hui en Côte d’Ivoire. On ne voit pas ce que cela va apporter aux Ivoiriens », rappelle le reggae man.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.