Tottenham : le cas Serge Aurier exaspère l’Angleterre

Exilé dans le nord de Londres en fin de mercato estival après avoir été écarté du groupe du PSG, Serge Aurier vit une saison compliquée outre-manche. Titulaire indiscutable en Ligue des Champions, puis cantonné au banc lors des grosses affiches de Premier League, le latéral ivoirien peine à convaincre et commence déjà à exaspérer les supporters des Spurs.

Hier, sur le terrain de Brighton, à l’occasion de la 34e journée de Premier League, Mauricio Pochettino titularisait Lucas pour la première fois depuis son arrivée lors du mercato hivernal. Un peu plus bas, sur ce même côté droit, évolue, avec plus ou moins de constance, depuis septembre dernier un autre ancien parisien, Serge Aurier. S’il avait fuit la capitale française l’été dernier, en quête d’un nouveau défi, bien décidé à faire disparaître l’image de mauvais garçon qui lui colle à la peau, le latéral droit peine à se faire adopter dans un pays qui, s’il a la culture du tacle glissé et du jeu dur sur l’homme, ne laisse que peu de place à l’excès d’engagement, surtout si celui-ci est constamment sanctionné.

Face à Brighton, ce mardi soir, les Spurs ont laissé échapper deux points précieux dans la lutte pour la deuxième place (1-1). Coupable d’une faute sur le Colombien José Izquierdo dans sa surface, Serge Aurier a concédé le penalty de l’égalisation. Un fait de jeu qui apparaît comme une constante cette saison chez le défenseur ivoirien. Si les Spurs ont concédé six penaltys en Premier League cette saison, 3 fois sur 6 l’ancien parisien s’était rendu coupable du crime. Une statistique marquante à laquelle vient s’ajouter une expulsion qui fait tache. Deux cartons jaunes pris en six petites minutes, pour sa première titularisation, face à West Ham. Surtout lorsque l’on sait que les Spurs n’ont concédé que 2 cartons rouges cette saison.

« Et si Serge Aurier était trop stupide pour les Spurs ? »

Déjà fautif en huitième de finale aller de Ligue des Champions, sur le terrain de la Juventus (2-2), Serge Aurier avait pu compter sur un Gonzalo Higuain maladroit dans l’exercice du penalty, pour sa deuxième tentative de la soirée, et sur de vaillants coéquipiers en seconde période, capables de remonter un désavantage de deux buts, pour faire oublier la mésaventure. Mais la presse anglaise n’a pas la mémoire courte. Outre-Manche, on n’hésite rarement avant d’utiliser des mots forts : « Et si Serge Aurier était trop stupide pour les Spurs ? », titrait ce matin le journaliste (et fan des Spurs) Rucker Haringay sur le site Playingfor90.com.

Celui-ci n’épargnait pas le latéral de 25 ans dans son édito du jour. « Serge Aurier est peut-être un brillant mathématicien ou philosophe, mais il n’est clairement pas le joueur de football le plus brillant de la planète. Mauricio Pochettino aura des choix forts à faire cet été, »démarrait Haringay, avant de préciser sa pensée. « Son dernier penalty contre Brighton, hier, est un excellent exemple de ses lacunes mentales. Il n’avait pas besoin de marcher sur le pied de José Izquierdo (…) Au lieu de faire confiance à ses coéquipiers ou à Hugo Lloris, Aurier a paniqué et a offert à Brighton son seul but du match. Ce n’est pas la première fois qu’il est tout petit mentalement cette saison. Aurier a pris d’innombrables risques qui ont soit offert des occasions de marquer à l’adversaire, soit aidé les Spurs à éviter de justesse les problèmes. Le fait est qu’il prend trop de risques inutiles sur le terrain pour être un défenseur « juste moyen » de Premier League. »

Sur le banc lors des chocs face au « Big Five »

Si l’ancien Parisien avait été le titulaire indiscutable de Mauricio Pochettino sur le côté droit de la défense à son arrivée, démarrant 5 des 6 matches de poules comme titulaire en phase de poules de la Ligue des Champions et évoluant tantôt au poste de latéral, tantôt un cran plus haut lorsque les Spurs se présentaient avec une défense à trois Sanchez-Vertonghen-Dier (ou Alderweireld), l’Anglais Kieran Trippier, son principal concurrent, avait eu les faveurs du coach argentin lors de la réception gagnante du Real Madrid (3-1), à qui les Spurs allaient ravir la première place du groupe H. Le troisième carton jaune dont Serge Aurier écopait en huitième de finale, à Turin, le privait d’un match retour mémorable à Wembley (2-2) et les Spurs quittaient la compétition par la petite porte. En Premier League, le constat était le même. Titulaire en début de saison, le latéral ivoirien allait notamment participer aux rencontres face à Liverpool (victoire 4-1) et Manchester United (défaite 1-0), avant de se voir cantonner à un rôle de doublure, alternant entre terrain et banc de touche.

La fin de saison approchant, c’est déjà l’heure du bilan. Et les chiffres interrogent sur la confiance placée en lui par le coach des Spurs. Serge Aurier n’a pris part à aucun des 7 derniers matches des Spurs face aux membres du Big Five, en championnat. Cantonné à un rôle de remplaçant de Kieran Trippier, ses apparitions laissent les fans perplexes. A la limite de l’exaspération. Après le nul concédé par les Spurs à Brighton, Twitter s’est enflammé : « Débarrassez-nous d’Aurier et Sissoko cet été s’il vous plaît », « Aurier et Sissoko sont vraiment nuls, franchement », « Aurier et Sissoko sont des fraudes absolues du football », « Sissoko et Aurier, les deux pires transferts de l’histoire des Spurs, même pas le niveau Championship, laissez-les partir le plus vite possible, » pouvait-on lire sur la toile. 

« Je suis moralement libéré. J’ai envie de découvrir une autre vie parce qu’à Paris, je n’ai pas été respecté à ma juste valeur. On s’est attardé sur beaucoup de détails, on a pensé plus à autre chose qu’au footballeur, » déclarait Serge Aurier au site de la Confédération africaine de football, à son arrivée en Angleterre. Si Serge Aurier s’est libéré de cette pression en traversant la Manche et si ses frasques extra-sportives sont derrière lui, la vérité du terrain semble plaider en sa défaveur, au crépuscule de sa première saison en Angleterre. Aujourd’hui dans un championnat ultra-compétitif, Serge Aurier devra prouver sa valeur et vite. Le temps joue contre lui.

http://www.footmercato.net

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.