TOURISME & HOTELLERIE : a-t-on voulu copier Gassama Diaby

Le succès rencontré par la semaine nationale de la citoyenneté et de la paix (SENCIP) ferait-il des émules ? On n’en a pas encore les preuves. Mais le fait qu’à la suite de la semaine initiée par le ministre Khalifa Gassama Diaby, on nous parle de semaine du tourisme, de l’hôtellerie et de l’artisanat (SETHOA) parait tout de même suspect. Surtout qu’il s’agit là aussi de la toute première édition.

Il semble ainsi que cette autre semaine dédiée au tourisme court depuis le 19 novembre dernier et qu’elle devrait prendre fin le 27. Mais c’est à peine si on le sent au sein de l’opinion publique. Preuve que si l’idée a été inspirée par l’initiative du ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté, elle ignore des aspects qui sont déterminants dans le succès de la SENACIP.

A la différence de la semaine sur le tourisme, celle autour de la citoyenneté est initiée par le département de tutelle, sous-tendue par une loi unanimement adoptée par l’Assemblée nationalité, promulguée par le président de la République. Par ailleurs, dans le cas de la SENACIP, les organisateurs, par le biais d’une large concertation, se sont assurés du soutien et de l’accompagnement des acteurs de la société civile et des médias dont la mobilisation a donné un cachet particulier à l’événement.

Or, dans le cas de la SETHOA, il semble que le département de tutelle lui-même dénonce sa non-implication. Aussi, le peu d’écho qu’à la semaine n’a rien de surprenant.

Anna Diakité, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.