TPI de Kankan : Les accusés dans l’assassinat du prédicateur saoudien ont été condamnés à vie !

Après plusieurs  mois de procès, le verdict vient enfin de tomber dans l’affaire du meurtre d’un prédicateur Saoudien dans la localité de  Kantédoubalandou à Mandiana. Tous les 13 accusés ont été reconnus coupable par le tribunal de première instance de Kankan et condamnés à la perpétuité avec 30 ans de sûreté.

C’était le verdict le plus attendu. Le procès le plus suivi. Sur les treize accusés dans cette affaire, seulement un seul a comparu à la barre.

Après avoir rappelé les faits, le président du tribunal  l’a reconnu coupable ainsi que les 12 autres invisibles co-accusés, de l’assassinat du prédicateur saoudien Abdelaziz Tawadjiri et de coups et blessure volontaire sur la personne de Filany Mory Kanté.

Ainsi ils ont tous été condamnés à la prison à vie avec une période de sûreté de 30 ans. De par la même sentence, un mandat d’arrêt a été aussi, émis contres les 12 co-accusés qui n’ont pas comparus. Selon le procureur de la république Aly Touré, ce n’est que justice.

« Ce n’est que justice, parce que nous, nous estimons que lorsque les faits sont d’une telle gravité, la sanction doit être proportionnelle. C’est, le code pénal qui prévoit la détention criminelle à perpétuité pour les cas d’assassinat. Nous avons demandé, à ce que le tribunal inflige cette peine aux différents accusés. Les treize personnes qui ont participé à l’assassinat collectif du prédicateur saoudien ont tous écopé de la détention criminelle à perpétuité avec une période de sûreté qui ne doit être en deçà de 30 ans. Donc nous sommes tout à fait heureux du verdict ». S’est-il réjoui.   

Et puis, en absence de son avocat, le principal accusé Mamady Kanté, a laissé entendre qu’il n’est pas d’accord avec la sanction. Tout porte à croire donc qu’il interjettera appel. Mais il en faudra plus pour dissuader le procureur  Aly Touré.

« C’est son droit le plus absolu. Sil la défense interjette l’appel, nous aussi nous ferons un appel incident. Nous ferons un rapport d’appel en détaillant tout les faits, pour permettre au procureur général de s’approprier ces faits et mieux défendre la position qu’on a toujours défendue. Je suis sûre que les magistrats de la cour d’appel plus expérimentés que ceux qui sont à l’instance, ne failliront pas, et on ira pas en deçà de la peine qu’ils ont écopés en instance ». A-t-il garanti.

Enfin il faut signaler que les audiences criminelles, suivent leurs cours au tribunal de première instance de Kankan, chaque lundi.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com

à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.